Un pionnier nous quitte : Max MAZZONE

Il y a 7 mois

 

 

Chers et chères licencié-e-s,

Nous venons d’apprendre la disparition de Max MAZZONE décédé des suites du Covid-19. Il laisse derrière lui son épouse actuellement hospitalisée.

Pionnier de l’Aïkido en France de la première heure, il a durant sa très longue carrière accompagnée de très nombreuses ceintures noires. Sa disparition marquera un grand nombre d’aïkidokas ayant croisé son chemin.

Qu’un hommage sincère lui soit donc rendu.

Pour la FFAAA

Le Président fédéral,

Francisco DIAS

 

*********

 

« Un samouraï s’en est allé

Laissant derrière lui des frères de pratique remplis de tristesse et désemparés, 

Un samouraï s’en est allé

En ayant formé, partagé et transmis son savoir pendant des années

Un samouraï s’en est allé

Mais le souvenir de sa lame affûtée dans les mémoires sera conservé »

Sylvain DELASSUS Aïkido 

 

*********

 

 

Message d’un membre de sa famille

Lettre à mon Tonton Max.

Bonjour mon Tonton,

Je suis ici pour te dire au revoir, pour t’accompagner du mieux que je peux en ce jour particulier…

Je n’ai pas toujours pu te témoigner mon affection car les événements m’ont empêché de m’exprimer.

Tu es quelqu’un qui était très cher à mon cœur. Je me souviens de ta voix. Une voix fatiguée dernièrement, une voix qui avait beaucoup d’amour…

J’ai eu souvent envie de pleurer quand je t’accompagnai pour aller voir Tata, qui était malade également, mais je voulais rester digne.

Dans ton regard, je voyais bien que tes yeux brillaient encore pour elle ; d’ailleurs ton quotidien c’était Tata. J’essayais de te remonter le moral du mieux que je pouvais.

Quand je venais te voir, tu étais désarçonné et inguérissable car tu avais perdu ton être cher au quotidien.

Celle qui était malade et parfois désagréable avec toi, ne savait plus te témoigner ce qu’elle pouvait ressentir. Je pense au mépris de la maladie qui est, par moments, bien plus fort que Tata.

Tu sais, j’ai souvent vu les larmes dans tes yeux, qui ont fait que je contrôlais les miennes ; car je voulais rester digne pour mieux t’encourager et te donner de la force, car j’ai toujours su que tu étais un samouraï digne et vaillant.

Je suis là pour te faire un dernier hommage. Je sens encore ta chaleur en moi, j’entends encore ton souffle. Je me souviens de ces moments que j’ai eu avec toi. Ils sont rares mais tellement vrais…

J’ai découvert une personne fragile avec un grand cœur, qui aimait très maladroitement mais très sincèrement sa femme du fond du cœur.

Je l’ai compris quand je t’ai retrouvé à l’hôpital, perdu. Que ton monde s’effondrait, avec tes repères, ta raison de vivre, tes confusions et tes peurs.

En fait j’ai compris à ce moment qui tu étais…

Tu resteras dans mon cœur à jamais.

Je t’embrasse pour ce dernier voyage terrestre, que le chemin de la lumière te soit ouvert et qu’elle t’accueille comme l’un de ses nouveaux disciples.

Je te souhaite un bon voyage mon Tonton.

Ton esprit restera à jamais dans mon cœur.

Que ton âme soit apaisée maintenant…

Ton arrière-petit neveu.

Contact du siège

Siège fédéral

FFAAA, 11 rue Jules Vallès 75011 Paris
Tél. 01 43 48 22 22 – Fax 01 43 48 87 91
Mail : ffaaa@aikido.com.fr


Horaires d’ouverture :
du lundi au vendredi
de 9h00 à 13h00 puis 14h00 à 17h00

Horaires d’ouverture :
du lundi au vendredi
de 9h00 à 13h00 puis 14h00 à 17h00

Newsletter

Veuillez renseigner votre adresse e-mail pour vous inscrire à notre newsletter